Etre Humain, pas si évident!

 

Vous voulez ne pas vous contenter d’être un animal ? Ni un « Faire humain » ? Vous voulez vous connecter à l’« Etre humain » qui est en vous ? Voici une méthode :

 

 

 

Trois notions distinguent l’animal de l’homme :

 

-          La conscience que nous avons de nous-même. Mettez un animal devant un miroir, il ne réagit pas.

 

-          La capacité d’éprouver des émotions complexes. L’animal reste sur des émotions primaires.

 

-          L’empathie. Si l’animal détecte la détresse de ses congénères, il ne va pas jusqu’à se questionner sur le pourquoi du comment comme on dit, et bien souvent il vient en aide par principe de meute, pas par rapport à ce que l’autre ressent.

 

 

Face à notre capacité à être plus humain qu’animal il est impératif aujourd’hui de comprendre ceci :

 

-          Notre conscience de nous-même nous donne accès aux conséquences de nos actes. Nous nous voyons agir, et nous sommes en contact avec nos choix et nos responsabilités.

 

-          Les émotions complexes peuvent nous amener vers l’intelligence émotionnelle. Cette capacité nous permet de définir en profondeur ce que nous vivons. Par conséquent, de pouvoir influencer et orienter cette compréhension de nous-même.

 

-          Quant à l’empathie, elle nous permet de pouvoir jauger le monde de l’autre, de le comprendre, de l’accompagner à trouver ses propres solutions.

 

Certains ne feront rien de leurs capacités à être plus qu’animal, je dirais même qu’il m’arrive de croiser des animaux humains. D’autres ne savent pas vraiment quoi faire avec cette puissance de la conscience humaine, et ils la subissent plus qu’ils ne l’utilisent. Ce qui me remplit d’espoir, c’est de croiser de plus en plus d’êtres qui par conscience d’eux même agissent pour changer leurs habitudes et servir le mieux possible l’avenir des générations futures. Là est vraiment notre seule grande mission commune. Par le développement de leur intelligence émotionnelle, ils intègrent une forme de sagesse qui leur apporte humilité, connaissance de soi, tolérance, bienveillance, gratitude…

 

Et que dire de l’empathie ! Elle leur amène la volonté de contribuer au monde pour un meilleur futur, d’aider ceux qui en font la demande, de vouloir construire à plusieurs, de transmettre, et de considérer que personne ne fait d’erreur, que chacun apprend et fait le meilleur choix qu'il peut, au moment où il le fait.

 

Nous nous contentons souvent d’être des « animaux humains » ou des « faires humains », nous adaptons nos comportements et évoluons dans un environnement en fonction de nos capacités sans vraiment dépasser nos ambitions personnelles, notre confort, et nos habitudes de consommation. Pour être réellement des « Etres humains », il nous faudrait aligner ces capacités fonctionnelles de faire, à de grandes valeurs, des croyances ressources puissantes, une mission de vie qui serait vraiment ce en quoi nous croyons, et en chacun de nous le meilleur sortirait. Cette frontière entre ses deux états s’appelle la volonté. Nous serions alors plus que des animaux évolués, nous serions des humanistes.