La sobriété, une notion fun?

 

La retenue, ou encore l’absence d’ornements superflus, voilà comment on pourrait rapidement définir la sobriété. Il y a dans la sobriété quelque chose qui ressemble étrangement à la voie du milieu. Dans la nature sobre des choses, j’ai la sensation d’y distinguer une sorte de « résultat immédiat et concret ». Et surfer sur une sobriété quasi-permanente est vraiment quelque chose de fun !

 

Première étape : être aligné

 

Dans le dernier Hors-série de Kaizen (désolé mais je suis trop fan pour ne pas en faire la pub !), l’esprit nomade pourrait nous mettre en route vers une sobriété heureuse. Ça parle forcément au navigateur que je suis, mais aussi au coach qui se prépare à animer des séminaires sur la vitesse de libération. Dans mes séminaires, je fais un constant parallèle entre le voyage intérieur et le voyage géographique.

 

Pour voyager à l’intérieur de soi, il nous faut être conscient de la notion d’alignement. Pour le dire autrement,  être en recherche  d’un équilibre, un peu comme un voilier équilibre les forces entre la pression exercée sur les voiles et le rappel de sa quille. Cet équilibre trouvé donne la meilleure vitesse et le meilleur cap possible, et chose étonnante, même contre vents et marées!!! Mais l’alignement, késaco ? (def de késaco ici)

 

 

 

La notion d’alignement (tiré des niveaux logiques de Robert Dilts).

 

Les composantes de l’alignement de la personne sont de deux ordres : les composantes fonctionnelles et les composantes essentielles.

 

On peut correctement fonctionner en société seulement avec les composantes fonctionnelles. Nous disons néanmoins que la personne est alignée quand les composantes essentielles et fonctionnelles le sont.

 

Les composantes fonctionnelles sont :

 

-          L’environnement ;

 

-          Le comportement

 

-          Les capacités et compétences.

 

Les composantes essentielles sont :

 

-          Les valeurs et croyances ;

 

-          L’identité ;

 

-          La mission de vie ou spiritualité de la personne.

 

Toute personne équilibrée est plus ou moins alignée au niveau fonctionnel. Les niveaux essentiels demandent de s’être interrogé sur ses valeurs, ses croyances, la façon dont on perçoit et interprétons le monde, son identité essentielle, ses différents rôles et ce à quoi on appartient qui donne sens à sa vie, ce qu’on devient, et enfin, au-delà de l’identité, la mission globale qui donne sens à une vie.

 

La sobriété rejoint l'alignement quand les notions fonctionnelles et surtout les essentielles nous inscrivent dans le domaine de la juste mesure. Quand la toute puissance de l'égo fait place à la contribution au monde.  Quand la personne qui s’aligne s’appuie sur l’axe de la tolérance, de l’humilité et de la retenue.

 

Deuxième étape : un surf sans fin sur la vague de l’alignement

 

Dans une vie, l’alignement additionné à la sobriété peuvent faire naitre la vague immense et majestueuse qui peut nous propulser sur un surf unique de bien-être aussi longtemps que possible. En soi, être sobre serait vraiment fun, encore mieux que Point Break ! Un kif existentiel au quotidien !