Poser un genou à terre

Les théories de la personnalité peuvent aider le coach à cerner son client. L’Analyse Transactionnelle nous donne pour cela ce qu’elle appelle les drivers. Sortes de programmes que nous avons intégré si profondément en nous depuis notre enfance que nous ne pouvons pas fonctionner sans (à l’image d’un driver pour un ordinateur). Ils sont au nombre de 5 :

 

• Le « sois parfait » ;

 

• Le « dépêche-toi » ;

 

• Le « fait plaisir » ;

 

• Le « fait un effort » ;

 

• Le « sois fort ».

 

Chacun de nous en a au moins 3 dominants, avec lesquels il fonctionne au quotidien. Ces programmes envoient des messages liés aux croyances qui émanent de la catégorie du driver dominant que nous avons adopté. Prenons un exemple :

 

madame Strong est une « fait un effort ». Elle a souvent entendu ses parents lui dire quand elle était petite : « s’il te plaît, fait un effort, je t’ai demandé de m’aider à… Je t’ai déjà dit que… » Bref, madame Strong a construit la croyance que si elle fait un effort, alors elle satisfait ses parents, son entourage, etc. Derrière cette croyance se cache une idée fausse qui nuit à son équilibre : dans ce cas précis, ce serait « quelqu’un qui en bave fini toujours par réussir ». Il s’agit alors dans le travail d’accompagnement, d’aider madame Strong à s’autoriser certains messages modérateurs. Dans le cas que j’ai choisi, ce serait :

 

• Je peux aussi obtenir un résultat facilement ;

 

• J’ai le droit de m’aimer comme je suis ;

 

• J’ai le droit de bien faire, j’ai le droit de gagner ;

 

• J’ai le droit d’accomplir simplement…

 

Il existe les mêmes schémas de comportement pour les autres drivers : une croyance fausse et nuisible, lié à des messages contraignants que nous nous imposons. Il est judicieux de connaître les messages permissifs qui vont « diluer » la contrainte. Nous ne pouvons pas supprimer un driver, nous nous retrouverions comme un ordinateur sans son programme source, nous ne pourrions plus fonctionner. Ici, il faut voir en quelque sorte une volonté d’avancer sur la voie du milieu, accepter ses messages contraignants, et se permettre de les modérer grâce aux messages permissifs. Voici un tableau qui résume l’ensemble des 5 drivers :

 

Les 5 drivers de l’Analyse Transactionnelle.

 

Poser un genou à terre intervient au moment où nous sommes sous la domination des messages contraignants que nous envoi nos drivers, et que nous ne savons plus comment faire avec ces injonctions qui nous poussent à faire toujours plus de… Nous sommes comme sous l’influence des croyances fausses et nuisibles qu’ils nous délivrent, et nous ne savons plus comment réagir pour sortir de cette spirale infernale.

 

C’est à ce moment-là qu’il faut poser un genou à terre. Dans une posture humble, dire « c’est plus fort que moi » va vous permettre d’accepter que la solution est ailleurs. Ce que vous faites ne marche pas ? Alors essayez autre chose ! Toujours plus de la même chose donnera le même résultat, vous le savez. Poser un genou à terre, ce n’est pas être faible. C’est se respecter, accepter qu’il va falloir penser, agir différemment pour atteindre le but. Les sages posent un genou à terre régulièrement. Vouloir atteindre sa vitesse de libération, c’est aussi cela : accepter que pour faire le meilleur décollage possible vers son plein potentiel, il faut avoir accepté aussi de bien se préparer, et ne pas partir avec une fuite dans le réservoir d’énergie. Ne pas écouter ses drivers reviendrait à ignorer qu’on perd trop d’énergie, et qu’à un moment donner on va tomber en panne avant d’avoir atteindre son but.